Trois pas d’élan et le corps s’élevait, silencieux ; ses longues jambes fines suspendues par tous les regards flottaient au dessus de moi. Les années invisibles de travail s’égrenèrent dans chaque seconde de ce saut. Comme une brise légère elle se posa sur le parquet.
La petite fille a grandi et la danseuse flotte toujours au dessus de ma tête.